Laboratoire des Sciences de l’Éducation de Grenoble

Continent
Europe  
Région
Europe de l'Ouest  
Pays
France  
Province / département
 
Sigle
LSE  
Axes ou thématiques de recherche
Parcours et apprentissages en milieu scolaire (PAMS)
Savoirs-Transmission-Formation professionnelle-Travail (STFpT)
Type de centre
Centre universitaire
Adresse civique
Université Pierre-Mendès-France, BP 47, F-38040, Grenoble Cedex 9, France  
Téléphone
+33 (0)4 76 82 56 24  
Télécopieur
+33 (0)4 76 82 78 11  
Courriel
sandrine.lescure@upmf-grenoble.fr  
Direction
Philippe Dessus  
Description ou mission du centre
Le Laboratoire des sciences de l’éducation (LSE, EA 602) de l’université Pierre-Mendès-France, Grenoble, s’est fixé comme principale mission de recherche l’analyse des phénomènes éducatifs dans des dispositifs et contextes de formation, et la modélisation de leurs effets sur les apprentissages et conduites des apprenants (élèves ou étudiants), enseignants, formateurs, et autres acteurs. Le LSE étudie à la fois les comportements des acteurs, et les contextes et dispositifs dans lesquels ils se trouvent en interaction, que des cadres institutionnels peuvent surdéterminer. Ces cadres peuvent être décrits à un niveau micro, comme les situations d’apprentissage, méso, tels que la classe ou l’atelier, mais aussi macro, tels que le système éducatif d’un pays.

Le LSE privilégie l’étude des phénomènes éducatifs en milieu ordinaire (e.g., l’école, la classe, l’atelier) parfois avec intervention ou modification de celui-ci (e.g., expérimentations mettant en place des pratiques ou dispositifs pédagogiques spécifiques). Il porte aussi un accent particulier à la temporalité dans les apprentissages et à leur évolution via des études longitudinales et/ou développementales. Le LSE travaille selon plusieurs ancrages théoriques (la psychologie, la sociologie, les didactiques, la sémiologie, l’économie), en fonction de leur pertinence à l’objet étudié. Le LSE s’intéresse à des domaines de savoirs scolaires ciblés, comme le langage écrit, les apprentissages fondamentaux, les sciences et les technologies, et certains métiers : métiers de la formation ou de l’artisanat. Enfin, le LSE met l’accent sur la modélisation des phénomènes qu’il étudie (logiques, cognitifs, sociocognitifs, didactiques). Cela signifie qu’il s’engage résolument dans la construction de modèles abstraits aptes à jouer le rôle d’intermédiaires entre la théorie et l’empirie. Ces modèles assurent ainsi une prise sur l’empirie, en permettant des mises à l’épreuve, et amènent une meilleure compréhension des phénomènes éducatifs étudiés.  
Site web officiel
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/index.html  
Année de création
 
Chercheurs membres
Chercheurs-Membres

Jacques BAILLE
Maryse BIANCO
Pascal BRESSOUX
Arielle COMPEYRON
Christian DEPRET
Philippe DESSUS
Erica DE VRIES
Gérard FIGARI
Alain FERNEX
Michel GRANGEAT
Charles HADJI
Nadia LEROY
Sandrine LESCURE (secrétaire)
Laurent LIMA
Nadia NAKHILI
Cécile NURRA
Pascal PANSU
Catherine PELLENQ
Xavier ROTH
Lucile VADCARD

Membres associés
Joelle AUBERT
Natacha BOISSICAT
Saint-Cyr CHARDON
Alix GERONIMI
Christine LEQUETTE
Jean-Philippe MAITRE
Sylvain MAX
Marie-Clotilde PIROT
Guillemette POUGET
Martine REMOND  
Publication officielle du centre
-  
Principales publications
Hadji, C., & Lima, L. (2015). Étudiants et étudiantes se représentent-ils et jugent-ils de façon différente la qualité de leurs études et les inégalités qui les affectent ? Quelques enseignements de deux enquêtes internationales. Revue Française d'éducation comparée, 13, 133-150.

Grangeat, M. (dir.). (2013). Les enseignants de sciences face aux démarches d’investigation-Des formations pratiques et des pratiques de classe. Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

Dessus. P., Villiot-Leclercq, E., Mandin, S., Zampa, V. & Loiseau, M. (2011). Une approche par scénatios pour la conception d’un dispositif d’accompagnement en ligne. Recherche & formation, 68, 47-62. Repéré à http://rechercheformation.revues.org/1507  
Autres informations
 
Date d'ajout
2012-12-23